Vue Sous-Marine

Par
Dans Graphiques, Tutoriels

La plupart des pêcheurs ont une couleur favorite de leurre ou de mouche et jurent que leur technique est plus performante que celle des autres. La question qui se pose est: À quel point la couleur est-elle importante?

La réponse est, selon les scientifiques: Pas importante du tout.

Dans les faits, l’eau absorbe graduellement la lumière venant des différentes ondes lumineuses et fait ainsi perdre aux couleurs leur éclat ce qui a pour effet de donner aux objets plongés dans l’eau une apparence très similaire au niveau de la coloration.

L’absorption est plus importante pour les ondes longues (extrême rouge du spectre) et moindre pour les ondes courtes (extrême bleu du spectre). Ainsi, les couleurs foncées, sous l’eau sont rapidement altérées en fonction de la profondeur et de la distance parcourue.

 

Clarté de l'eau

 

Le rythme d’absorption dépend de plusieurs facteurs dont l’orientation du soleil, la couverture nuageuse, la clarté de l’eau et la présence, dans l’eau, de matières suspendues comme des plantons ou des algues.

Même dans les meilleures conditions climatiques et dans une eau très claire, moins de 25% des rayons du soleil frappant la surface de l’eau pénètreront à plus de 30 pieds de profondeur. Les scientifiques indiquent aussi, à titre d’exemple, que seulement 0.5% des rayons sont perceptibles à 300 pieds de profondeur.

 

Température

 

En d’autres mots, les profondeurs des cours d’eau sont des endroits très sombres ou les couleurs sont peu perçues. Il est aussi important de noter que l’eau douce absorbe moins la lumière que l’eau salée ce qui diminue d’autant plus ce taux d’absorption de la lumière.

Tel que mentionné plus haut, le rouge est la première couleur à disparaître. En moyenne, la couleur n’est plus perceptible à 20 pieds de profondeur dans une eau trouble. Le orange, le jaune et le vert suivent de près à respectivement 30, 50 et 70 pieds. Le bleu est la couleur la plus performante en profondeur et est perceptible autant pour l’homme que pour le poisson jusqu’à environ 90 pieds.

Ce phénomène a un impact important sur le comportement et la perception du poisson sous l’eau. Les objets blancs, par exemple, apparaissent bleutés ou gris et cette apparence augmente en fonction de la profondeur. Les objets rouges, quant à eux, seront perçus comme bruns foncés presque noirs.

Les études démontrent finalement qu’aux alentours de 50 pieds, le monde sous-marin se compose exclusivement de nuances de bleu, gris et noir.

 

La couleur

 

Il est important de spécifier que cette perte de couleur survient autant sur le plan horizontal que vertical ou diagonal. Ainsi, 40 pieds de profondeur verticale a le même impact sur les ondes lumineuses que 40 pieds de séparation horizontale ou diagonale entre l’observateur et le leurre. En d’autres mots, un leurre rouge sera perçu comme étant de couleur noire à 40 pieds de profondeur et à 40 pieds de distance horizontale ou diagonale.

 

Distance

 

Au final, cette étude démontre clairement que pour la pêche au-delà de 40 pieds de profondeur, la couleur des leurres est un critère de sélection plus que secondaire. Si l’on demandait à 6 pêcheurs de nous pointer la meilleure couleur, nous aurions à coup sûr 6 réponses différentes.

Notre conseil pour conclure cet article est le suivant: la sélection des leurres doit se faire en se basant sur la grosseur, l’action, le profil et la vitesse du leurre ou de la mouche. La couleur vient ensuite, et ce, toujours en fonction des conditions climatiques.

Récapitulatif

Vue Sous-Marine Photo officielle

La version française de cet article vient d’un partenariat entre Fix.com et Etic.ca .

Articles Récents

Laisser un commentaire